Contenu

Exercice de sécurité civile le samedi 10 novembre 2018

 

Un exercice de sécurité civile a été programmé le samedi 10 novembre 2018, il s’est déroulé dans le centre-ville historique de DOMFRONT en POIRAIE.

 

Pourquoi organiser des exercices de sécurité civile?

La réponse aux situations d’urgence exige la mobilisation rapide de tous les moyens publics et privés et leur coordination efficace.
La préparation à la gestion des crises est une responsabilité partagée. Elle incombe notamment aux pouvoirs publics.
Il appartient aux responsables des services concernés par la gestion de crise d’assurer la formation des personnels. C’est dans ce cadre que s’inscrivent les exercices de sécurité civile.

Les dispositions NOVI

Les dispositions du plan NOVI (nombreuses victimes) déterminent les procédures à mettre en œuvre lors d’accidents ou d’évènements nécessitant la prise en charge d’un grand nombre de victimes. Ce dispositif précise les moyens, notamment médico-secouristes, à affecter à cette mission.

La préfète du département doit lors d’évènements de cette nature assurer la mobilisation immédiate des services de secours d’urgence pour assurer la prise en charge des victimes mais également garantir la sécurisation du site et des intervenants.

Pour mettre les intervenants au plus près de la réalité, les services ont reçu un minimum d’informations sur l’organisation de l’exercice. Il s’agit en effet de tester leur réactivité, leur capacité à agir en complémentarité les uns avec les autres. Le thème de l’exercice n’est pas connu des acteurs de terrain.

Objectifs de l’exercice

L’exercice programmé le samedi 10 novembre 2018 s’est déroulé dans le centre-ville historique de DOMFRONT en POIRAIE.
Il porte sur un incendie dans une habitation de centre-ville située dans une cour avec des maisons très anciennes tout autour et donc difficilement accessible pour les services de secours, sachant que le risque de propagation de l’incendie aux habitations voisines est très important. De nombreuses victimes sont recensées qui nécessitent une évacuation vers les centres hospitaliers d’Alençon, de Flers et La Ferté-Macé. Le scénario a été élaboré par le SDIS et les services de la préfecture.

Mobilisation

L’opération va mobiliser sur place près de 180 acteurs appelés à intervenir dans ce type de crise :

  • des étudiants en école de soins infirmiers, des bénévoles d’associations de sécurité civile, de jeunes sapeurs- pompiers qui seront les plastrons en la circonstance
  • des élus et fonctionnaires de la mairie de DOMFRONT en POIRAIE, des pompiers, des gendarmes, des médecins et personnels du SAMU et des SMUR du département de l’Orne et des centres hospitaliers d’Alençon, La Ferté-Macé et Flers, des bénévoles d’associations de sécurité civile (CROIX-ROUGE et ADPC- association départementale de protection civile), des fonctionnaires de la préfecture (service interministériel de défense et de protection civile, bureau de la représentation de l’État et de la communication interministérielle), de l’agence régionale de santé qui interviendront dans la gestion de l’évènement.

Dispositions propres à l’exercice 


Pour mettre les intervenants au plus près de la réalité, les services ont reçu un minimum d’informations sur l’organisation de l’exercice. Il s’agit en effet de tester leur réactivité, leur capacité à agir en complémentarité les uns avec les autres. Le thème de l’exercice n’est pas connu des acteurs de terrain.

Moyens mis en œuvre :

- déploiement des services de secours selon des modalités précises (organisation sous l’autorité d’un COS- commandant des opérations de secours) et de leurs moyens : secours pour lutter contre l’incendie mais aussi secours pour la prise en charge des victimes
- une chaîne des secours médicaux sous l’autorité du directeur des secours médicaux
- des moyens de communication.