Actualités

Contenu

Grand débat national : comment ça marche ?

 

A l’initiative du Président de la République, le Gouvernement engage un grand débat national permettant à toutes et tous de débattre de questions essentielles pour les Français. Son organisation bénéficie de l’appui de la Commission nationale du débat public (CNDP), autorité indépendante, créée en 1995 pour veiller au respect du droit à l’information et à la participation.

Partout en France, chacun pourra organiser un débat que ce soit à l’échelle du quartier, du village ou de la région. La Commission nationale du débat public enregistrera et accompagnera ces démarches, proposera un kit pour la tenue des débats et des stands pour recueillir la parole citoyenne sur le terrain. Les débats se tiendront également en ligne, sur une plateforme numérique dédiée qui permettra de déposer des contributions. Des conférences de citoyens tirés au sort seront mises en place dans chaque région pour échanger sur les analyses et propositions issues des différents débats.

Découvrez la lettre aux Français du président de la République, Emmanuel Macron, concernant le Grand débat national : Lettre aux Français (format pdf - 228.7 ko - 15/01/2019)

Le Premier ministre Édouard Philippe a détaillé, lundi 14 janvier, la façon dont va se dérouler le grand débat national, consultez le Communiqué de presse de M. Edouard Philippe, Premier Ministre, grand débat national 14.01.2019 (format pdf - 237.6 ko - 15/01/2019)

En ce qui concerne le département de l’Orne, le référent départemental est Guillaume RAYMOND, Directeur des Services du Cabinet.

C’est Quand?

Le grand débat national se déroulera à partir du 15 janvier pour une période de 2 mois.

Grand Débat National, mode d’emploi :

Le Gouvernement a mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au grand débat :

  • Les réunions d’initiatives locales : elles permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre.
  • Les contributions en ligne ou par courrier : à compter du 21 janvier, les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur le site www.granddebat.fr ou envoyées par courrier postal :
    Grand Débat National
    BP 70.164
    75326 PARIS CEDEX 07
  • Les stands de proximité : ces stands seront installés dans des lieux de passages du quotidien. Ils permettront à ceux qui le souhaitent de donner leur avis sur les thématiques mises au débat.
  • Les conférences citoyennes : à partir du 1er mars, des conférences citoyennes régionales seront organisées, associant des Français tirés au sort dans chaque région à des représentants de diverses parties prenantes. Ils pourront participer à l’élaboration de pistes concrètes, donner leur avis sur ce qui ressort des premières semaines du grand débat.

Qui peut organiser et participer au Grand Débat National ?

Citoyens, élus et institutions, organisations à but lucratif ou non lucratif : le Gouvernement souhaite que le plus grand nombre participe et organise des débats.

Comment s’informer sur le grand débat national ?

Dès le 15 janvier 2019, chacun pourra avoir accès à la liste des débats organisés dans sa région sur www.granddebat.fr. Ce site permettra à ceux qui le souhaitent de s’enregistrer afin de déclarer un débat qu’ils souhaiteraient organiser.

On peut également faire ces démarches par téléphone :

  • 0 800 97 11 11 pour la France Métropolitaine (numéro vert)
  • 01 82 71 03 39 pour l’Outre-Mer

Pour aider les organisateurs dans leurs démarches, la plateforme mettra à disposition :

  • un kit méthodologique (c’est-à-dire un mode d’emploi des réunions locales proposant un déroulé, les démarches à suivre de la création à la restitution d’une réunion, les bonnes pratiques pour animer et organiser une réunion)
  • des fiches de présentation des thèmes mis au débat (chacun des 4 thèmes proposés dispose d’une fiche présentant des éléments de contexte, des points de débat et une troisième partie qui servira de modèle de compte-rendu sur la base de questions fermées et ouvertes)
  • des fiches thématiques et des « kits territoriaux » permettront d’éclairer les réflexions collectives durant les réunions