Contenu

Inauguration de la "Maison de l’Etat" à Mortagne-au-Perche

 

Chantal CASTELNOT, préfète, a inauguré lundi 14 mai la "Maison de l’Etat" à Mortagne -au-Perche.

Les « Maisons de l’Etat » permettent une rationalisation et une meilleure visibilité de la présence de l’État dans les territoires ruraux, urbains et périurbains, reposant sur le principe de mutualisation des locaux et de certaines fonctions support a indiqué Madame la Préfète.

A Mortagne-au-Perche, il se trouve que la DDT (Direction Départementale des Territoires) disposait d’une antenne, très précisément à Saint Langis-les-Mortagne, appelée « Délégation territoriale EST » qui hébergeait 5 agents dans un bâtiment de 314 m², soit bien au-delà du ratio d’occupation par agent communément admis, ce d’autant plus pour des agents ayant essentiellement vocation à aller sur le terrain.

Fin 2016, le directeur de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) de Basse Normandie (STEMO de l’Orne), M. Minvielle-Debat, a fait connaître à Adeline BARD, Sous-Préfète, sa demande de disposer d’un bureau, pour certains jours de la semaine, dans la future « Maison de l’Etat » de Mortagne, de même que le délégué territorial dans l’Orne du « Défenseur des Droits ».

Rationnalisation
« Rationalisation immobilière » puisqu’avec la création de cette « Maison de l’Etat », le ratio m² par poste de travail est passé de 26 m² à 17 m², moyennant un coût global des travaux de 220 000 € et la faculté pour l’État de mettre en vente le bâtiment précédemment occupé, à Saint Langis, par l’antenne de la DDT

Madame la Préfète a également remercié le SGAMI, notamment Mme Durigon qui, avec les services de la préfecture, a piloté et suivi les travaux. La réalisation de ceux-ci a permis d’intégrer dans le projet, un accès aux personnes à mobilité réduite et de réaliser des économies en matière de dépenses énergétiques, en soulignant que cette opération immobilière sera amortie sur une durée de six ans et demi.