Contenu

L’opération Alimentation vacances

 

Chaque année durant les mois de juillet et août, les contrôles en matière de sécurité sanitaire des aliments sont renforcés pour protéger les consommateurs...

 

Une priorité : assurer la sécurité sanitaire des aliments


Les activités concernées


Certaines activités ne s’exerçant que durant la période estivale ou connaissant une augmentation importante font l’objet de contrôles renforcés en matière de sécurité alimentaire durant les mois de juillet et d’août :
- centres aérés
- centres de vacances et de loisirs
- camps sous toile avec ou sans hébergement
- ventes ambulantes, distributeurs de glace
- restaurants, fermes-auberges et restauration rapide
- bouchers, traiteurs, poissonneries
- vente à la ferme
- transports des denrées.


Les contrôles

Au service du consommateur, les agents de la DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) surveillent et contrôlent la qualité de la chaîne alimentaire, du « champ à l’assiette ».
Ils contribuent ainsi à la protection de la santé publique.

Ces contrôles renforcés s’inscrivent dans le cadre de l’opération alimentation vacances et leurs résultats seront accessibles sur le site Alim’confiance.

Les inspections menées dans le cadre de cette Opération Alimentation Vacances (OAV) portent sur le respect de l’hygiène à tous les stades de la chaîne alimentaire, en privilégiant les établissements où l’augmentation saisonnière de la clientèle est susceptible de créer des problèmes de gestion des stocks, d’entreposage, de respect de la chaîne du froid, ... La formation des personnels, embauchés pour des durées courtes ou travaillant, en effectifs réduits, fait également l’objet d’une attention particulière.

Bilan 2017

17 400 inspections ont été réalisés en France (contre 17 507 en 2016).
Ces inspections ont conduit à 263 sanctions administratives (fermetures d’établissements, suspensions d’activité partielle ou totale, destruction de denrées,…) et à 244 procès‐verbaux d’infractions pénales.