Contenu

Le plan d’urgence hivernale dans l’Orne

 

Du 1er novembre au 31 mars, un dispositif spécifique d’accueil, d’hébergement et d’insertion lié à l’urgence hivernale est mis en place.

Objectifs du plan d’urgence hivernale

L’accès au logement de ceux qui en sont les plus éloignés et qui rencontrent le plus de difficultés pour y accéder constitue une priorité du gouvernement tout au long de l’année.
Cependant, la période hivernale (du 1er novembre au 31 mars) nécessite une vigilance accrue.
Il convient de s’assurer que des solutions de logement, hébergement ou mise à l’abri sont apportées aux personnes en situation de rupture pour des raisons économiques, sociales et familiales.

 

Plusieurs niveaux d’action

Le plan d’urgence hivernale comprend un niveau de "veille hivernale" et 3 niveaux d’alerte, fonction du niveau et de la durée des températures ressenties :
- "temps froid"
- "grand froid"
- "froid extrême".
À chaque augmentation de niveau correspond un renforcement des mesures de vigilance ainsi que des capacités d’hébergement du département.

Des acteurs coordonnés au niveau local

Un comité départemental de veille sociale, présidé par le préfet et réunissant tous les partenaires concernés, est chargé du pilotage, de la coordination et du suivi du plan d’urgence hivernale.

Dans ce plan, des fiches opérationnelles détaillent les actions à conduire à chaque niveau d’alerte pour chacun des partenaires :
- préfecture : SIDPC (service interministériel de défense et de protection civile)
- DDCSPP (direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations)
- gendarmerie - police
- SDIS (service départemental d’incendie et de secours)
- SAMU
- ARSA (association pour l’accueil et la réinsertion sociale des adultes).

Contact

Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations de l’Orne

Pour en savoir plus