Contenu

Le plan de prévention des risques dans la vallée de la Vée

 

Présentation du bassin versant :

On retiendra que le relief du bassin versant de La Vée est très régulier, très doux. Hormis une particularité géologique (Synclinaux de Domfront et de La Ferrière) et une particularité de couvert (Forêt d’Andaines pour partie), il ressemble énormément au bassin versant de La Varenne à Domfront, avec un couvert prédominant.

L’étude hydraulique a été réalisée sur un tronçon de 6 km de part et d’autre de Bagnoles de l’Orne.
Le bassin versant a une superficie de 39,9 km² à Saint Michel des Andaines (RD 908) et de 67,3 km² à Bagnoles de l’Orne.
.

Historique des crues :

Une seule crue de la rivière La Vée demeure dans les mémoires au vue de l’ampleur des dégâts occasionnés relatés dans la presse locale.

L’évènement eut lieu dans la nuit du 15 au 16 novembre 1974.

Si les débordements de La Vée sont habituels sur la commune de Saint Michel des Andaines, ils ne sont pas seulement naturels pour ce qui concerne l’agglomération bagnolaise, en effet, le lit du cours d’eau autorise l’écoulement de débits importants.

La crue de novembre 1974 provoqua une inondation importante des Thermes, obligeant une réfection complète du rez-de-chaussée de certains bâtiments. La rue bordant l’Etablissement Thermal était également transformé en un véritable torrent.

Deux éléments ont concouru à l’aggravation du phénomène de crues de l’année 1974 :

  • la rivière est canalisée par un souterrain sur 280 mètres au droit de l’Etablissement Thermal. Le sous-dimensionnement de l’ouvrage eut pour conséquence un débordement brutal des eaux assorti d’un écoulement torrentiel. En effet, ce souterrain est un ouvrage hydrauliquement dangereux par les phénomènes de mise en charge qui peuvent s’y produire,
  • le lac du Casino disposait d’une retenue constituée pour moitié d’un déversoir fixe et, pour l’autre moitié, de pales qui ne furent vraisemblablement pas remontées.

Suite aux inondations de 1974, quelques travaux ont été réalisés pour améliorer l’hydraulicité de l’ouvrage (cuvelage en enduit lisse, réhaussement de 50 cm sur 11 mètres de longueur, quelques réparations de béton).

La crue de février 1990 (d’ordre décennal) réactive beaucoup d’émoi, faisant craindre une rupture du vannage et la saturation du souterrain.

En 1993 et en 1994, la situation fut,encore une fois, limite.

Le vannage du Lac a été refait en 1995, permettant à la crue de 1995 de ne faire aucun dégât. L’ouvrage, complètement automatisé, est donc conforme aux règles couramment admises pour ce type d’ouvrage et est devenu entièrement transparent hydrauliquement parlant.
.

Présentation du Plan de Prévention des Risques :

La loi n°95-101 du 2 février 1995 et ses textes d’application, relative au renforcement de la protection de l’environnement en son titre II - chapitre II, instaure le principe d’élaboration des Plan de Prévention des Risques naturels prévisibles (PPR).

Son élaboration est conduite sous l’autorité du Préfet qui l’approuve après consultation des communes et enquête auprès du public.

Le Plan de Prévention des Risques d’inondation de La Vée a été approuvé par arrêté préfectoral du 11 janvier 2002. Il concerne 3 communes.

arrêté d’approbation du PPRI de la Vée (format pdf - 81.6 ko - 16/07/2014)
Note de présentation (format pdf - 11.4 Mo - 11/04/2011)
.

Le règlement du Plan de Prévention des Risques :

Le volet règlementaire du Plan de Prévention des Risques Inondations a pour objectif d’édicter, sur le territoire concerné, des mesures visant à :

  • préserver les champs d’inondation naturel et la capacité d’écoulement des eaux,
  • limiter l’aggravation du risque d’inondation par la maîtrise de l’occupation des sols,
  • réduire la vulnérabilité des personnes, des biens et des activités tant existants que futurs,
  • supprimer ou atténuer les effets indirects des crues,
  • faciliter l’organisation des secours et informer la population sur les risques encourus.

Sommaire (format pdf - 77.3 ko - 22/09/2006)
Cadre et portée du Plan de Prévention (format pdf - 115.6 ko - 22/09/2006)
Réglementation des projets (format pdf - 94.3 ko - 22/09/2006)
Mesures de prévention, de protection et de sauvegarde (format pdf - 138.8 ko - 22/09/2006)
Mesures sur les activités et les biens existants (format pdf - 69 ko - 22/09/2006)
.

Cartographie des zonages règlementaires du Plan de Prévention des Risques :

Dans le Plan de Prévision des Risques naturels prévisibles relatif au risque d’inondation, l’évènement de référence est la crue dite crue centennale (c’est-à-dire la crue qui a la probabilité d’apparaître avec une chance sur 100 chaque année) ou c’est la crue la plus importante connue si elle est plus importante que la crue centennale.

Différentes zones d’aléa sont déterminées à l’intérieur du périmètre défini par les limites atteintes par la crue de référence.

Le critère hydraulique retenu pour la détermination de ces zones d’aléa est la vitesse du courant.
Aléa fort : V ≥ 0,50 m/s,
Aléa moyen : V < 0,50 m/s.

Au niveau règlementaire, deux types de zones sont déterminées :

  • Zone rouge : zone de préservation du champ d’expansion des crues, elle correspond à des secteurs à préserver de toute urbanisation nouvelle, comprenant les parties de la vallée inondable non urbanisées ou peu urbanisées et peu aménagées.
  • Zone bleue : zone qui correspond à des secteurs inondables, construits, où le caractère urbain prédomine et où il convient de tenir compte des crues.

DETAILS : carte des zonages de la Vée (format pdf - 722.6 ko - 22/09/2006)