Contenu

Mon jardin sans pesticides

 

Interdiction d’utilisation


A compter du 1er janvier 2019, la mise sur le marché, la délivrance, l’utilisation et la détention des produits phytopharmaceutiques pour un usage non professionnel est interdite, afin de protéger la santé humaine et de préserver les milieux naturels.

Il n’est donc plus possible d’utiliser ce type de produits pour désherber, ou pour traiter ses végétaux dans son jardin.

Affiche à télécharger pour impression au format A4 ou A3 : Affichette recto-verso à télécharger pour impression au format A5 :
Informations complémentaires sur les enjeux de la réglementation.
Affiche Mon potager (format pdf - 523.9 ko - 28/03/2019)
Affiche Mon jardin (format pdf - 820.4 ko - 28/03/2019)
Flyer A5 Mon jardin (format pdf - 2 Mo - 28/03/2019)


Cadre réglementaire

Cette interdiction est issue de la loi Labbé du 6 février 2014 (modifié par un amendement de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015).

Il est cependant toujours possible de recourir :

- aux produits de biocontrôle (liste établie au titre des articles L.253-5 et L.253-7 IV du code rural et de la pêche maritime)

- aux produits à faible risques pour la santé humaine, la santé animale et l’environnement, conformément au règlement CE n°1107/2009

- aux produits dont l’usage est autorisé dans le cadre de l’agriculture biologique, dès lors qu’ils comportent la mention "Emploi Autorisé dans les Jardins" (EAJ)

Collecte des produits non utilisés

Afin d’assurer leur élimination dans des conditions sécurisées, les produits non utilisés et leurs emballages détenus par les utilisateurs non professionnels doivent être rapportés dans un déchetterie ou un point de collecte temporaire assurant la collecte des déchets diffus spécifiques (déchets chimiques ménagers).

Des points de collecte temporaires pourront également être mis en place dans le cadre de l’entrée en application de l’interdiction du 1er janvier 2019. Les coordonnées seront précisées sur le site internet de l’éco-organisme Eco-DDS.

Techniques alternatives

Pour pallier à cette interdiction, de nombreuses variantes sans produits chimiques existent.

Il s’agit notamment d’adapter son jardinage à l’environnement et au sol dont on dispose : choisir les végétaux les plus adaptés aux conditions climatiques locales et veiller à une exposition qui leur permettra de s’épanouir au mieux, en demandant moins de soins.

La préparation du sol, l’arrosage et la fertilisation doivent également être adaptés en fonction des caractéristiques du milieu et de l’espèce cultivée : une plante en bonne santé est moins sensible aux ravageurs et aux maladies, ce qui permet de limiter les traitements. Certains végétaux peuvent être cultivés à proximité les uns des autres et s’apporter des bénéfices mutuellement (plantes auxiliaires). Alterner les cultures permet également de rendre moins vulnérables les espèces d’une année sur l’autre.

Le site Jardiner Autrement, propose un ensemble de conseils pratiques pour jardiner sans produits chimiques, grâce à des techniques naturelles : https://www.jardiner-autrement.fr/