Contenu

Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux du froid

 

Les problématiques sanitaires et sociales en période hivernale font l’objet d’une disposition spécifique ORSEC « Prévention et gestion des impacts sanitaires et sociaux des vagues de froid » signée le 29 novembre 2013. Cette disposition impose de définir les actions à mettre en œuvre localement pour détecter, prévenir et limiter les effets sanitaires et sociaux liés aux températures hivernales, en portant une attention particulière aux populations sensibles et vulnérables.

Le dispositif s’articule autour de 3 axes :
– Une veille saisonnière du 1ernovembre au 31 mars de l’année suivante ;
– Un mécanisme d’activation opérationnelle en cas de vague de froid s’appuyant sur la vigilance météo ;
– Un catalogue de mesures préventives et curatives qui répondent aux besoins sanitaires et sociaux des populations, notamment les plus vulnérables (personnes âgées, enfants, personnes précaires ou sans domicile fixe).

 

Les mesures opérationnelles sont déclenchées en fonction de 4 niveaux déterminés selon 3 critères : vigilance météo, température, conditions climatiques. Ces critères ne sont pas cumulatifs. Il suffit que l’un d’eux soit présent pour que le niveau correspondant soit activé.

À chaque activation de niveau, les services de la Préfecture lance une information à l’endroit des services pour les mobiliser et les appeler à la vigilance. Cette information est également relayée par voie de presse au titre de la vigilance citoyenne.

Les mesures actées à ce jour pour aller vers les personnes à la rue au cours de la campagne hivernale sont reconduites comme suit :

• maraude de la Croix Rouge 3 fois par semaine sur Flers et Alençon,
• participation de l’association Drog’Aide aux maraudes d’Alençon
• maraude pédestre de l’association COALLIA, 3 fois par semaine à Alençon, en complémentarité de celles de la Croix Rouge
• mobilisation de l’équipe mobile départementale de COALLIA sur déclenchement du Service Intégré de l’Accueil et de l’Orientation (SIAO) de 8h30 à 19h du lundi au vendredi.
• mise à l’abri, en journée, par le biais des accueils de jour sur les villes d’Alençon, Flers et l’Aigle.


Le rôle des intervenants dans la prise en charges des personnes exposées aux froid

La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) identifie les capacités de mise à l’abri mobilisables. 112 places sont activées pendant la période hivernale, dont 16 places hivernales non pérennes.
Le déclenchement d’un niveau de vigilance ne génère pas la mobilisation de capacités supplémentaires d’hébergement. En revanche, il entraîne la prolongation des hébergements jusqu’à la levée de ce niveau.
La marge de manœuvre en cas de saturation du dispositif, repose sur des nuitées d’hôtel.

Les interventions de l’Agence Régionale de Santé (ARS) sont arrêtées en fonction des niveaux déclenchés.
L’ARS informe les professionnels de santé et les établissements sanitaires et médico-sociaux des mesures de prévention et rappelle le cadre réglementaire, en cas de défaillance énergétique. Elle assure également le suivi de l’organisation de la permanence de soins et des capacités d’hospitalisation et de leur adaptation en fonction des fluctuations saisonnières.

Le Service Intégré d’Accueil et d’Orientation (SIAO) URGENCE de l’Orne est la plate forme d’accueil et d’orientation des personnes relevant du dispositif d’hébergement en période hivernale. Il est piloté par la DDCSPP, sous l’autorité du préfet, et géré par COALLIA.
Pour le joindre : Un numéro d’appel gratuit unique : 115.

Le service est ouvert 24H/24 – 7j/7.

Les demandeurs sont dirigés vers les places de mise à l’abri et bénéficient par la suite d’une prise en charge individualisée assortie de propositions adaptées à leur situation : accompagnement social, place en hébergement d’urgence ou d’insertion et accompagnement à la sortie du dispositif.