Contenu

Rencontre avec les entreprises, le 2 décembre 2019 à la préfecture

 

Une centaine de représentants d’entreprises se sont réunis à la préfecture de l’Orne afin de partager leurs bonnes pratiques et faire émerger de nouveaux engagements en faveur de l’emploi.

 

Le 17 juillet 2018, le Président de la République a lancé l’initiative « La France, une chance pour chacun ». Dans ce cadre, il s’agit de mobiliser les forces vives qui permettront à chacun de trouver sa place dans la société, quels que soient ses difficultés, ses orientations, le territoire sur lequel il vit ou ses origines. Cela nécessite une implication de tous les acteurs : l’État, les élus de la République, les acteurs économiques et sociaux.

L’objectif du gouvernement est de créer les conditions d’une croissance inclusive à même de concilier l’économique et le social et de renforcer notre pacte républicain.

Pour répondre à cet enjeu, le meilleur levier de l’inclusion est l’accès à l’emploi, pour lequel la mobilisation des entreprises est essentielle. L’objectif est de reconnaître le rôle majeur des entreprises dans la cohésion sociale du pays et leur force de transformation en facilitant et accompagnant la mise en œuvre d’engagements volontaires, innovants et concrets en faveur de l’inclusion dans l’emploi.

Dans la continuité de cette initiative, deux dispositifs de politique publique sont actuellement mobilisés au niveau national et en cours de déclinaison territorialement sur les départements :
• Le premier « le Plan 10 000 entreprises, les entreprises s’engagent » à destination des clubs d’entreprise ou réseaux d’entreprises à mobiliser sur le champ de l’insertion des publics les plus éloignés de l’emploi et identifiés comme cibles ;
• Le second « PAQTE » (pacte avec les quartiers pour toutes les entreprises), les entreprises s’investissent en faveur des quartiers populaires, les quartiers dits politique de la ville (QPV).
Ces deux dispositifs sont menés respectivement par Haut-Commissariat aux compétences et à l’inclusion par l’emploi (Ministère du Travail) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET- Ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales).
Au niveau local, l’unité départementale de la DIRECCTE mobilise les acteurs sur ces dispositifs et la directrice départementale Dalila BENAKCHA est désignée référente PAQTE dans l’Orne.

Si les clubs d’entreprises, réseaux d’entreprises et les entreprises sont au cœur de ces dispositifs, d’autres acteurs déjà mobilisés doivent également poursuivre leur mobilisation comme les collectivités territoriales ayant engagé des actions dans le domaine de la responsabilité sociale et territoriale des entreprises (territoires d’industrie, contrat de transition écologique…).

Il s’agit également d’amplifier les actions de l’État et du service public de l’emploi territorial ( notamment au travers des CATEF - comité d’animation territoriale Emploi-Formation) , demain du service public de l’insertion, sur la mobilisation des dispositifs actuels et à venir dès 2020 (Pacte ambition pour l’insertion à destination des structures de l’insertion par l’activité économique,, la réforme en matière de handicap, les emplois francs dans les quartiers politiques de la ville, etc….).

Les principes qui guident cette démarche sont les suivants :

- une mobilisation qui se traduit sous forme d’engagements volontaires et dans une perspective d’échanges ;

- une priorité donnée à des engagements centrés sur l’inclusion et l’insertion professionnelle des publics éloignés du marché du travail. La liberté donnée aux entreprises en matière de dispositifs et de publics. Chaque entreprise construit sa feuille d’engagements et met l’accent sur les dispositifs (stages, apprentissage, parrainages, les emplois francs dont la généralisation est attendue en 2020 etc.) et/ou sur les publics (jeunes, demandeurs d’emploi de longue durée (DELD), bénéficiaires du RSA (BRSA), personnes placées sous-main de justice, travailleurs handicapés, réfugiés, etc.) qui lui conviennent.

Ce principe permet de tenir compte des spécificités de chaque entreprise et des orientations qu’elle souhaite donner à ses engagements, en cohérence avec son modèle économique et social ;

- Une émulation à créer entre les entreprises, en favorisant au sein de clubs d’entreprises engagées les échanges de bonnes pratiques et les mises en réseau.

Cet engagement des clubs, des réseaux d’entreprises et des entreprises a pour corollaire l’engagement de l’État (facilitateur) à mobiliser, à améliorer voire amplifier l’effet des dispositifs publics pour répondre aux mieux aux besoins des entreprises.

Les entreprises sont dans une période favorable de recrutements, le taux de chômage reste encore élevé pour notre département (7,8%) et pourtant les besoins en recrutement sont insuffisamment pourvus.

Aussi, la mobilisation, au-delà d’actions innovantes, était attendue autour des 4 principaux axes suivants et sur lesquels les résultats doivent être rapidement visibles pour les entreprises, les publics les plus éloignés de l’emploi ainsi que les territoires identifiés :
• La découverte des métiers (stages de 3ème)
• La formation- accès à l’apprentissage
• Le recrutement
• Rapprochement avec les structures agissant en matière d’insertion par l’activité économique et achats responsables.