Contenu

Vigientreprise : un système d’alerte pour protéger les entreprises de la délinquance en série

 

Le préfet Isabelle David et Jean-Louis Belloche, président de l’association des chambres consulaires de l’Orne viennent de reconduire la convention établissant un dispositif d’alerte par SMS pour prévenir les entreprises des vols en série commis dans tel secteur d’activité ou telle partie du département.
Le dispositif dénommé « Vigientreprise » repose sur le signalement immédiat aux forces de l’ordre des actes de cambriolages, tentative de cambriolage ou escroquerie qui pourraient faire tache d’huile.

À partir de ces signalements ou des constats opérés par les forces de l’ordre, le groupement de gendarmerie de l’Orne diffuse l’information par SMS aux entreprises susceptibles d’être dans la cible afin qu’elles puissent renforcer leur vigilance.

Vigientreprise totalise à ce jour 546 entreprises adhérentes. L’adhésion, basée sur le volontariat, est ouverte aux entreprises ressortissantes des chambres consulaires de l’Orne, quelle que soit leur activité, sous réserve qu’elles soient inscrites au Système informatisé du répertoire des entreprises et des établissements (SIRENE).


Les atteintes aux biens en recul de 10% sur 12 mois

La diminution sensible des atteintes aux biens sur les 12 derniers mois (près de 10% par rapport au 12 mois précédents -juin 2014 à mai 2015) avec un recul des cambriolages de 5,42% résulte pour partie des dispositifs de prévention développés dans le département qui impliquent en priorité les forces de l’ordre mais également les élus et les citoyens :

  • Opérations de contrôles ciblant les véhicules dont les occupants sont susceptibles de commettre des infractions
  • Plans locaux de prévention de la délinquance
  • Protocoles de participation citoyenne (bientôt 12 dans l’Orne)
  • Déploiement de la vidéoprotection, avec l’appui des référents sûreté de la Police et de la Gendarmerie
  • Dispositifs d’alerte Vigientreprises et Stop cambriolages
  • Opération Tranquillité Vacances

L’efficacité des services en matière de répression se traduit par un taux d’élucidation en constante progression (20,26% pour les atteintes aux biens commises de juin 2015 à mai 2016 / 18,57% sur la période juin 2014/mai 2015).




 
 
 

Documents associés :