Les communiqués 2022

Contenu

Création d’un deuxième groupe de brigade anti-criminalité (BAC) à Alençon pour intensifier la lutte contre le crack et les trafics de stupéfiants

 

Depuis 2021, le quartier de Perseigne à Alençon a connu plusieurs épisodes de violences urbaines, dont les plus récents et les plus graves sont survenus dans la nuit du 27 au 28 septembre 2022, avec 24 véhicules incendiés et une centaine de tirs de mortiers visant les forces de l’ordre. Ces violences inadmissibles sont la conséquence directe de la lutte quotidienne et méthodique contre les trafics de stupéfiants menée par les forces de sécurité intérieure sur le territoire : pilonnage des points de deal, saisies de produits stupéfiants, recours aux amendes forfaitaires délictuelles pour les consommateurs, sont autant d’actions concrètes qui mettent à mal les trafics en agissant aussi bien sur l’offre que sur la demande.

Ainsi depuis janvier 2021, 146 opérations de police ont été menées sur Alençon avec des saisies importantes : 27 kilogrammes de cannabis, 809 grammes d’héroïne, 488 grammes de cocaïne et 70 grammes de crack. L’apparition du crack sur l’agglomération d’Alençon depuis 18 mois est une source de préoccupation majeure compte tenu des ravages potentiels de ce produit stupéfiant sur les toxicomanes et de la délinquance induite. Les autorités – préfet, maire d’Alençon, procureure de la République – présenteront prochainement un plan global anti-crack associant les partenaires.

D’ores et déjà, afin d’intensifier la lutte contre le crack et les trafics de stupéfiants, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mers, sur proposition du préfet de l’Orne, a décidé de renforcer la brigade anti-criminalité (BAC) du commissariat d’Alençon par la création d’un second groupe de 5 policiers supplémentaires.

Ces policiers spécialisés dans les interventions sensibles en zones urbaines viendront renforcer l’action de la BAC de nuit d’Alençon dans la recherche de flagrants délits et la lutte contre la délinquance du quotidien. Ce deuxième groupe de BAC permettra également d’assurer une présence sur le terrain dès la fin d’après-midi, à des horaires propices aux trafics.

La police se renforce pour intensifier la lutte contre le crack à Alençon, au moment où il est encore possible d’agir contre ce fléau et d’éradiquer le trafic. Le préfet de l’Orne, tient à rappeler que l’État, l’autorité judiciaire et la mairie d’Alençon, mènent une action étroitement coordonnée pour assurer aux habitants d’Alençon et du quartier de Perseigne un retour durable de la sécurité et de la tranquillité.