Contenu

L’Aigle : les manifestations organisées pour le centenaire

 
  • La guerre de 14 (format pdf - 1.3 Mo - 05/11/2018) illustrée : Affiches originales, cartes postales, enfants et propagande, récits de guerre.
    Du 1er au 28 novembre 2018.
    Entrée libre : tous les jours de 14h00 à 18h00 à Espace des Tanneurs.
    Durant les 52 mois qu’a duré la guerre 14-18, des millions de cartes postales ont été échangées entre les « poilus » et leur famille. La plupart commençait ainsi : « Je suis toujours en bonne santé et souhaite que la présente vous trouve de même... ». Une manière de dire : « je ne suis ni blessé, ni disparu, ni prisonnier, ni mort ».
    Bon nombre de ces cartes postales sont parvenues : une correspondance le plus souvent touchante, faite en grande partie de banalités, la censure interdisant de révéler le lieu et les horreurs de la guerre.
  • La guerre histoire et mémoire (format pdf - 1.1 Mo - 05/11/2018) le vendredi 9 novembre 2018 : dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, les jeunes du centre éducatif fermé de Sainte-Gauburge présenteront un travail d’écriture et de mise en voix réalisé en classe autour d’oeuvres littéraires qu’ils ont étudiées : « Mémoire à vif » et « Mort pour rien ».
  • Romain Darchy raconte la terrible épreuve que sa génération a connue. Simple fantassin de dix-neuf ans en 1915 dans un secteur de Picardie, agent de liaison l’année suivante dans la fournaise de Verdun, officier de contact à la sinistre cote 304, puis pendant la seconde bataille de la Marne, Darchy a connu les coups de main, l’ensevelissement et l’absolu désespoir de s’éteindre par asphyxie, la blessure grave, le sacrifice des premières lignes et la captivité.
    Madame Véronique Onfray petite fille de Romain Darchy fera une conférence le mardi 20 novembre à 15h00 salle Michaux à L’Aigle.
  • Accompagné par un slameur professionnel, les jeunes du CEF de L’aigle vont, au travers du slam, aborder différemment les enseignements disciplinaires du collège (Histoire, maîtrise de la langue française, éducation morale et civique) et devenir des citoyens de demain, conscients de l’impact des différentes guerre dans la construction et l’évolution de la société à laquelle ils appartiennent et qui justifient le devoir de mémoire de chaque citoyen. Intéressant pour ces adolescents, le slam est un support pédagogique détourné innovant pour amener les jeunes en difficulté à une meilleure maîtrise des contraintes de la langue française.